Test PS3 : Lightning Returns – Final Fantasy XIII !

Gaming, Oncle Sam, Playstation 3

A l’heure où j’écris ces lignes, je me suis fait méchamment remettre à ma place par le dernier boss du jeu (deux fois de suite et en plus il était deux heures du matin) et j’ai donc « rage quit » le jeu. Lightning Returns m’a trahi… m’a menti, m’a trompé… mais j’y reviendrais plus tard. Pour le moment, je vais laisser cette frustration de côté et vous parler de cet épisode qui clôture de façon magistrale une saga commencée il y a 4 ans. Grande absente du deuxième volet (sauf si comme moi, vous avez déboursez quelques euros pour avoir le privilège de l’utiliser comme familier, ce qui est une véritable arnaque…) Light est de retour après 500 ans de sommeil pour sauver l’humanité du Chaos engendré par la mort de Caius et par la même de la déesse Etro ! [Gameblog je vous dis NON ! « Lightning de retour… pour vous jouer un mauvais tour ? » ce n’est pas acceptable].

Temps restant avant la fin du monde : environ 2 semaines !

Depuis la fin de FF XIII-2, 500 ans se sont écoulés. Suite à la pagaille spatio-temporelle engendrée par Noel et Serah, un paradoxe va détruire l’univers (Le docteur Brown vous avez prévenu, c’est dangereux un paradoxe temporel #BTTF). Lightning est alors choisi par le dieu de la Lumière Bhunivelze pour sauver toutes ces âmes en périls et les guider vers le nouveau monde. Mais plutôt que de vous laisser 5 siècles pour faire le boulot, bah il décide de faire sonner votre réveil 6 jours avant la DLC (Date Limite de Consommation). Après, on le sait tous, la DLC n’est qu’une indication et on pourra outrepasser cette date. Pour cela vous allez devoir remplir des quêtes. Cinq d’entre elles sont principales (donc liées à l’histoire) et il vous faudra les achever sous peine de ne pouvoir atteindre le dernier (Fucking) Boss et donc de voir les mots Game et Over (dans cet ordre… enfin je crois) apparaître à l’écran. Elles vous permettront de retrouver les personnages emblématiques de la saga. A coté, de nombreuses quêtes secondaires vous permettront d’aider de parfaits inconnus afin de récupérer un maximum de Radiance (ce sont les âmes des personnes que vous aidez… mais Radiance ça sonne mieux qu’âme…) et faire fleurir Yggdrasil, l’Arbre du Monde. En faisant cela vous pourrez prolonger l’agonie du monde pendant 13 jours. (Voir 14 jours, mais l’explication quelque peu WTF !  Dans leur monde les journées durent 26 heures… mais le chaos à fait disparaître la 13ème heures et du coup les journées ne font plus que 24 heures. Mais si vous atteignez le 13ème jour vous rétablissez la 13 heure avec effet rétroactif sur les jours précédent donc : 13 jours x 2 heures = 26 heures = 1 journée supplémentaire. Le compte est bon).

Rien ne sert de courir ? Bullshit !

Chaque journée commence à 6h00 et se termine le lendemain à la même heure. Vous avez 24 heures pour faire le maximum de quêtes principales et secondaires (ainsi que celles du tableau des prières dont j’ai oublié de parler) et récupérer de la Radiance. Seulement, le jeu tourne en temps réel et certaines quêtes, zones ou personnages ne seront disponibles qu’a des horaires très précis. Ajouter à cela, le nombre impressionnant de quêtes secondaires (il y a plus de 60 quêtes secondaires) que vous allez accepter à droite à gauche dans les quatre différentes régions du monde en plus du fait que 10/5/2 secondes IRL valent une minute dans le jeu en mode facile/normal/difficile et vous voilà entrain de cavaler aux quatre coins du monde. Heureusement vous obtiendrez rapidement la faculté d’arrêter le temps (du mois pour 75 secondes). La Chronostase deviendra votre meilleure alliée pour maximiser votre production journalière de Radiance. En facile vous arriverez sans aucun soucis au 14eme jour. Clairement serez large pour faire la quasi-totalité des quêtes secondaires. Seules deux taches vous demanderont un niveau et un équipement approprié et les faire en NG+ facilitera les choses. La tâche sera bien évidemment plus compliquée en normal et difficile.

Léa Lightning passion mode !

Le système de combat en semi temps réel (à la manière d’un Tales of) est assez complet et plutôt bien pensé. Étant donné que Lightning est seule sur le champ de bataille, le système de stratégie a été remplacé par un système de style. En gros vous disposez de 3 styles (attaquant/défenseur/ravageur) que vous pouvez customiser selon vos désirs. Vos différentes tenues vous permettront d’obtenir certaines compétences et aptitudes. Ajoutez alors une arme (épée longue, courte, katana, lance…) un bouclier et deux accessoires ; assignez 4 compétences à chaque style et vous pourrez vous lancer dans le combat.  Chacun de vos styles dispose de sa jauge ATB. Il vous faudra donc jongler entre chaque tenue pour maximiser vos dégâts. Ça parait simple, ça ne l’est absolument pas. Tout simplement car vous n’avez  pas accès à la magie curative. Il vous faudra utiliser des objets de soin (limités à 6 au début) ou vos PE (points d’énergie). Ensuite les ennemis font mal et vous devrez parer habilement  leurs coups. N’oubliez donc pas d’affecter une compétence garde à vos styles. Vous pourrez alors maintenir votre garde (ce qui videra la jauge ATB) ou tenter d’appuyer au bon moment pour réaliser une garde parfaite. Ah oui, il vous suffit de maintenir une touche pour enchaîner une compétence, pas besoin de marteler le bouton.

L’évolution de Lightning a aussi changé. Adieu le Christarium et bonjour les bonus de quêtes. Chaque quête vous fera gagner des points. (PV, Force, Magie, PE ou objet de soin supplémentaire) c’est simple mais pas forcément efficace, puisque les monstres les plus puissant devront être terrassé lors du NG+ (les gains seront amoindris lors de vos NG+ mais ce sera toujours ça de pris). Il est donc impossible de faire du leveling, il n’y a pas d’expérience…

On m’a menti !

[Mode frustration #ON] Parce que je trouvais que l’idée des styles était sympa. Que du coup le joueur pourrait choisir son propre style de jeu. Qu’en mode facile, je ne me ferais pas « one shot » par un sort surtout quand mon personnage affiche une résistance magique de 90%… Mais Lightning m’a trahi et bien entendu elle a attendu le dernier Boss. Ce Boos regroupe tout ce que je déteste dans un boss… (Avec un peu de recul, c’est un vrai boss de FF et dans un FF classique je trouverais le Boss normal, mais voilà LR est un action-rpg et du coup ça ne passe pas). [Mode Frustration #OFF]

Parce que oui ça serait trop beau sinon. Malheureusement Lightning Returns présente un gros point noir, la difficulté est mal dosée. Certains monstres (parfois les gros) sont ultra easy quand d’autres sont complètements WTF. Ensuite, il n’y a pas de style ultime/parfait. Seulement le nombre de combinaisons est énorme, donc on se retrouve souvent avec un style inutile. Il faut alors adapter ses compétences à chaque ennemi. Le principe de personnalisation perd donc tout son sens. Ensuite, si le système de combat peut faire penser à de celui des précédents volets, il est beaucoup plus difficile à maîtriser. Avec seulement 12 capacités et aucune magie curative les actions sont trop limites. C’est dommage.

Publicités

Test : Le Sosh Mobile !

High-Tech, Oncle Sam

Voilà maintenant quelques mois que j’ai lâché mon Galaxy S3 pour passer sur le mobile entrée de gamme d’Alcatel, le One Touch Idol Mini aussi appeler Sosh Mobile (MER TAY FOU me direz vous), Smartphone sous Android à moins de 100 €. Je reviendrais sur les raisons du changement plus tard mais en attendant je vais vous donnez mon avis sur ce petit téléphone.

Le Sosh Mobile

La boite contient le strict minimum. Le téléphone, un câble micro-USB, le chargeur, un kit piéton, la garantie et diverses notices. La finition est impressionnante, le téléphone est assez beau avec une prise en main très agréable. Le design est sobre, avec une coque couleur alu estampillé Sosh. La prise en main est d’autant plus agréable que le téléphone est très léger (un peu moins de 100g). Petit bémol tout de même, l’objectif de 5MP qui dépasse quelque peut de la coque.

 Côté spécificité technique :

  • Ecran de 4.3 pouces
  • APN de 5 mégapixels
  • APN Frontal de 0.3 mégapixels
  • Batterie 1700 mAh Li-lon
  • Processeur : 1,3 GHz Dual Core
  • Android 4.2.2 Jelly Beam
  • Mémoire RAM : 512 MO
  • Mémoire : 2 GO
  • Port micro SD

Le Sosh Mobile dans ma vie de tous les jours

Première bonne surprise, le téléphone accroche le réseau H+ sans aucun souci. Je m’attendais à être limité à de la 3G et ça m’a agréablement surpris. Les premiers jours d’utilisations ont été très  concluants. La navigation est fluide, le tactile réagit bien. L’écran est de bonne qualité et très lumineux et mise à part l’inversion des touches menu et retour (par rapport au Galaxy S3 :p), je retrouve tous mes reflexes liés à l’utilisation d’Android. De plus il affiche une très bonne autonomie puisqu’il me tient une bonne journée malgré une utilisation conséquente (au moins 2h30 de musique, rédaction d’articles via Evernote, internet, Réseau sociaux…)

L’appareil photo est plutôt moyen… De jour, il se défend convenablement mais en basse luminosité les clichés sont mauvais… Mention spéciale au flash qui n’arrange rien. (J’ai acheté un compact pour pallier à ce problème et pour ne pas avoir à transporter mon G3 partout avec moi).

Seulement, le mobile à aussi certaines limites. Normal, vu le prix et le placement de l’appareil. Premièrement, seulement 2GO de mémoire interne… Autant dire que l’OS prend quasi toute la place et du coup sans une micro SD l’utilisation « multimédia » du Smartphone est très limitée.

Ensuite, le Sosh Mobile a du mal suivre une utilisation poussée et donc il fatigue. Le multitâches ce n’est pas sa tasse de thé. Une fois quelques applications lancées, le tactile ne réagit plus immédiatement et on se retrouve à appuyer plusieurs fois… Seulement, le téléphone garde chaque pression en mémoire et dès qu’il réagit on se retrouve trois page (ou trois musiques) plus loin. C’est très énervant. Idem quand on doit tracer son schéma de déverrouillage. C’est encore pire depuis que j’ai installé le launcher du Galaxy S3 (une très mauvaise idée).

Pour finir, que dire des problèmes techniques alors que le téléphone n’a même pas 6 mois. La prise jack est morte, le son ne sort que du coté gauche (ça ne vient pas de mon casque, je l’ai testé sur d’autres appareils ^^) et le slot de la micro SD plante toutes les 3 heures… en gros il me dit que la carte à été retirée… puis il la reconnait à nouveau…

Je ne peux pas dire que le téléphone est mauvais… Il est même plutôt bon surtout vu le prix qu’il coûte. Simplement ce n’est pas un téléphone pour moi. Il ne correspond pas à mes attentes à mon utilisation. Si vous chercher un petit Smartphone pour surfer de temps en temps et poster une photo sur Facebook, il comblera vos attentes. Maintenant, si comme moi votre Smartphone c’est votre : bloc note, lecteur MP3, Twitter, Facebook, navigateur Web, Instagram, appareil photo (et accessoire votre téléphone), passer votre chemin et visé un poil plus haut.

Mais pourquoi avoir changé pour moins bien ?

Au commencement il n’y avait rien… (Enfin si un Player style) puis vient un jour un iPhone 3GS suivit d’un 4S. J’étais entièrement satisfait de l’iOS mais j’ai quand même lâché mon 4S pour un Galaxy S3 pour 3 raisons :

  • Il commençait à sérieusement déconner ><
  • Je commençais à trouver l’écran petit
  • Je n’aimais pas le design de l’iPhone 5
  • Et puis j’aime bien changé

J’ai donc opté pour le Galaxy S3 histoire de tester Android sur Smartphone (j’avais une Galaxy Tab 2) et au final Android ne m’a pas spécialement convaincu. C’était un peu trop similaire, alors que Google n’a que ça à gérer contrairement à Apple qui doit aussi assurer son Smartphone. J’attends maintenant l’iPhone 6 pour retourner sur iOS… à moins que mon futur Nokia Lumia arrive à me convaincre de rester sur Windows Phone 8… On ne sait jamais ^^ !

Déballage : Tom Ford !

Oncle Sam, Vie ma vie, Wonderland

On voit souvent (voir essentiellement) des déballages d’une édition collector d’un jeu comme ici, ou d’une nouvelle console… Mais il est vrai aussi qu’on pour pleins d’autres choses… J’ai donc décidé de partager avec vous le déballage de mes nouvelles lunettes parce que cette marque (Tom Ford) n’a pas fait les choses à moitié !

Petite piqûre de rappel pour ceux qui comme moi ne connaissent pas cette marque :

Thomas Carlyle Ford, né le 27 août 1961 à Austin,Texas, aux États-Unis, est un styliste et un réalisateur de cinéma américain. Dans le milieu des années 1990 il rencontre un succès international en s’inspirant de l’esthétique développée par Gianni Versace, et en propulsant avec Carine Roitfeld, le porno chic comme image d’une maison de mode : il va transformer le vieux maroquinier italien Gucci en une entreprise luxueuse et sexy de premier plan. Il cumule ensuite dans les années 2000, avec moins de succès, la responsabilité de la création du prêt-à-porter pour la marque Yves Saint Laurent. Il est le réalisateur d’un film, A Single Man en 2009. De nos jours, il est à la tête d’une ligne de vêtements, de parfums, et de lunettes de soleil qui portent son nom.

Exerçant des fonctions bien plus larges que « styliste », son travail de l’image et du marketing au sein de Gucci a été source d’inspiration dans les années suivantes pour de nombreuses maisons de mode souhaitant revenir sur le devant de la scène.

Source : Wikipédia

Dans ma petite boite rectangulaire :

  • Une petite carte pour me remercier d’avoir choisis un produit authentique de la marque.
  • Un étui à lunettes feutré O_O ! La classe internationale !
  • Un petit chiffon pour nettoyer mes verres.
  • Ma nouvelle paire de lunettes ^^

Bon après la qualité (et la marque) se paye… j’en ai eu pour deux ans de mutuelle soit 400 € (avec les verres hein, et une petite paire de solaire… faut pas déconner non plus). Mais pour un fois que je peux me prendre des lunettes (limite) haut de gamme, je n’allais pas me priver ^^.

Test PS4 : Resogun !

Gaming, Oncle Sam, PS4

Etant un grand amateur de jeu à score, le shoot’em up (ou shmup pour les intimes) est l’un style de jeu que j’affectionne tout particulièrement. Alors quand Resogun a débarqué sur le PSN de la PS4 je ne me suis pas fais prié pour le télécharger (au passage merci le Playstation +). Certes ce n’est pas « le jeu » de la nouvelle console de Sony, mais il vous occupera pas mal de temps et encore plus si comme moi vous aimez pulvériser les scores.

Save the Last Humans !

La particularité de Resogun est que le « scrolling » (si on peut l’appeler comme ça) est circulaire. Vous évoluez dans une sorte de cylindre dans le lequel vous pouvez vous déplacer librement. Les ennemis arriveront par vagues successives, de devant ou de derrière, parfois même ils apparaîtront sur vous ! Certains brilleront d’une lumière verte. Ce sont les « Keapers ». Les détruire vous permettra de libérez l’un des humains prisonniers dans le niveau. Mais attention, une fois libéré, vous devrez le récupérer et l’accompagner jusqu’à la zone d’évacuation. Vous pouvez très bien finir les niveaux sans vous soucier des petits bonhommes qui attendent votre aide, mais si vous les sauvez ils vous feront bénéficier de bonus plus que sympathiques comme un bouclier, des bombes ou encore de précieuses vies. Plus vous avancerez, plus il sera difficile de leur venir en aide et si vous attendez trop longtemps, ils finiront par mourir. Pour dézinguer tout ce beau monde vous disposerez de trois vaisseaux ayant chacun ses forces et faiblesses.

Le Gameplay est simple. Un stick pour avancer, l’autre pour tirer (sachant que vous pouvez avancer dans un sens et tirer dans l’autre). Les gâchettes servent à déclencher l’hyper vitesse, à balancer les bombes ou encore à déployer votre overdrive. Cette attaque surpuissante se chargera avec l’énergie laissée derrière par vos ennemis après avoir explosé. Elle vous permettra de nettoyer la zone et de faire grimper votre score. La réalisation est très soignée et malgré la déferlante d’effets pyrotechniques qui envahissent l’écran, le jeu reste et lisible et ne souffre d’aucun ralentissement. Petit plus que j’ai particulièrement apprécier, l’utilisation du haut parleur de la manette pour vous indiquer clairement certains fait important (arrivé de keapers, humain en danger…)

Le jeu est divisé en cinq niveaux. La difficulté est progressive et très bien dosée.

 

Fait exploser le score !

Bon sauver des humains c’est bien joli mais le véritable intérêt de Resogun (et de tout bon shoot’em up) c’est quand même de faire grimper le score. Alors oui vous devrez prendre soin de sauver vos compagnons pour gagner des points mais pour être certains de ridiculiser vos amis, il vous faudra également maintenir votre multiplicateur de points en évitant de mourir et de rester trop longtemps sans zigouiller les vilains pas beaux. Bien évidemment selon la difficulté choisis votre multiplicateur peut varier entre x5 et x15 ! Si le niveau débutant ne vous posera aucun problème, la difficulté se fera sentir dès le niveau normal. Les modes Vétéran et Expert vous proposeront seront un véritable défi. Ces deux derniers vous offriront donc beaucoup plus de points mais il vous faudra survivre à des assauts beaucoup plus importants. La différence se fera également sentir au moment d’affronter les Boss qui proposeront des attaques plus diversifiées au fur et à mesure que vous augmenterez le niveau de jeu.

Jusqu’à la prochaine fin du monde !

Blog, Oncle Sam

Ça y est, nous sommes en 2014… Je sais ce que tu te dis cher lecteur. Tu te dis que ça fait près de 15 jours que toi tu es en 2014 et c’est vrai. Mais le blog lui, il était resté en 2013. Prisonnier d’une faille spatio-temporelle, il lutait contre la fin du monde des Blog prophétisée par Google Calendar des Mayas. Maintenant, le Blog peut se préparer pour le prochain cataclysme… qui sera… je ne sais pas trop quand. Vous l’aurez compris, cette introduction ne sert qu’a justifié le titre d’un billet qui n’a foncièrement rien à voir avec la fin du monde, excepté la dite introduction que vous êtes entrain de lire.  Ce billet va surtout être un petit rappel de cette 2013 qui vient de se terminer et il va me permettre également de vous donner les grandes lignes directrices du Blog pour l’année 2014. C’est un peu ma conférence de presse de rentrée de début d’année comme le président, sauf que je n’ai pas la presse en face de moi…

2013, ça à donné quoi ?

En ce qui concerne le blog en lui-même, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à le ternir à jour régulièrement. Pour essentiellement deux raisons. La première, j’écris la majorité de mes articles sur mon Smartphone dans les transports. C’est un bon moyen d’occuper mes trajets. La deuxième, je publie mes articles principalement sur mon lieu de travail. Mais ça pose certains problèmes. Pour commencer, si je suis amené à jouer dans les transports, ce qui a été souvent le cas en 2013, (Luigi’s Mansion, Fire Emblem, Pokémon, Zelda…) je n’écris pas, donc je ne publie pas. Deuxièmement comme mon travail m’octroie pas mal de vacances, j’ai, de ce fait, beaucoup de périodes creuses ou je n’écris pas (puisque je ne prends pas les transports) et donc ne publie pas. Seulement voilà, 25 billets pour cette année 2013 c’est bien pauvre… à peine deux articles par mois. Alors oui la qualité prime sur la quantité… mais la il a vraiment un problème… Le véritable souci c’est que je ne prends pas le temps d’écrire alors que j’ai plein d’idées d’articles… Il va falloir y remédier.

Cette année 2013 a aussi marqué la fin de ma participation au webzine Geekettes & Cie, pour la simple et bonne raison que le dit webzine a cessé d’être publié. C’est un peu dommage, car il était vraiment sympa et qu’il était aussi une source de motivation pour l’écriture. Un beau projet qui c’est donc terminé… (Un peu précipitamment).

2013 c’est aussi beaucoup de jeux vidéo (peut être trop). Une cinquantaine de jeux achetés cette année (entre physiques et dématérialisés) et je ne compte pas ceux obtenus via le PS+. Mais je ne crois pas que la moitié d’entre ait été terminée. Mon objectif de trophée platine (atteindre les 50) n’a pas été atteint. J’ai terminé ma course à 40 récompenses soit 16 jeux platinés dans l’année. J’avais pourtant bien commencé l’année (avec 5 trophées en l’espace d’un mois), mais avec une liste de jeux à faire longue comme le bras de Dhalsim, je ne me suis pas toujours attardé sur le trophée ultime après avoir terminé certains jeux.

2013, ça à donné quoi ?

Pour le blog, la première résolution est d’arriver à publier au moins un article par semaine. Ça commence mal puisque je n’ai rien publié sur les deux premières semaines de janvier mais je vais certainement me rattraper (enfin j’espère). Déjà j’aurai doublé la fréquence de publication par 2 et ça sera pas mal. Je vais pour cela me forcer à écrire et à ne plus laisser d’articles de coté.

Niveau projet 2014 j’ai tout d’abord un projet photo (qui a débuté en 2013) et qui va continuer après 2014. C’est un projet de 365 photos mais comme je ne prendrai jamais une photo par jour (parce que la flemme de transporter mon G3 partout avec moi et que j’oublierai certainement d’en prendre certains jours) il s’étalera sur une durée indéterminé. Mais je vous en parlerai dans un prochain article.

Ensuite j’ai mon voyage au Japon. Enfin ! Non parce que c’était maintenant (enfin en juillet) ou jamais. Les dates sont presque calées et donc cet été direction le pays des merveilles ! J’ai trop hâte. Je vous invite donc à me suivre sur tous les réseaux sociaux car je vais pas mal partager ce voyage !

Je relance également mon objectif de trophée. Je vise donc les 60 platines avant la fin de l’année. Avec la récente récompense de Resogun sur PS4, ça me fait quand même 19 trophées à gagner. Pas facile sachant que mi-mars Dark Souls II débarque et en l’absence d’une PS VITA jusqu’à cet été (avec l’achat de la version 2000 au japon), je pense que je vais devoir cravacher en seconde partie d’année pour atteindre mon objectif.

Enfin quand les finances (ou une mise à jour de la PS4) le permettront, il sera grand temps d’inaugurer ma chaîne Youtube (créer depuis des mois mas désespérément vide) histoire de partager avec vous mes sentiments à chaud sur mes nouveaux jeux ! Mais je ferais très certainement une série de vidéos sur Dark Souls II histoire de permettre à Nilhcem de suivre la progression du jeu !

Voilà à peu près tout ce qui vous attend pour 2014 sur le Blog. 

Test 3DS : The Legend of Zelda – A Link Between Worlds

Gaming, Nintendo 3DS, Oncle Sam

Link est enfin de retour sur Nintendo 3DS avec un épisode majeur puisqu’il s’agit cette fois d’une suite au mythique The Legend of Zelda : A Link to the Past sorti sur Super Nintendo en 1992. Mais s’attaquer à la suite d’une telle icône de la série, vingt ans après n’est il pas risqué ? ça aurait pu l’être mais là il s’agit de BIG N, et bien évidement Nintendo a parfaitement négocier la chose en ne tombant pas dans la facilité. On aurait pu s’attendre à du réchauffer de la version Super Nintendo, il n’en ait rien. Le jeu est le même que 20 ans en arrière mais il est en même temps différent…

C’est pareil tout en étant différent…

Pour la petite histoire, vous serez sorti d’un étrange cauchemar par le fiston du forgeron pour lequel vous trimez (remarquez comme Link est toujours entrain de dormir au début de ses aventures). Puis par le plus grand des hasards vous croiserez le chemin un étrange sorcier, capable de transformer les gens vulgaires gribouillis sur les murs. Yuga, de son nom, s’est mis en chasse des descendants des sept sages ainsi que de la princesses Zelda. Il veut le pouvoir ancestral de la Triforce pour libérer ce monstre de Ganon et s’approprier sa puissance. Pour pouvoir le vaincre, il vous faudra réunir les 3 pendentifs pour libérer l’épée de légende et vaincre ainsi le mal. Le scénario semble sensiblement le même qu’il y a 20 ans… Mais vous verrez qu’il est bien différent… mais je ne vous en dit pas plus.

Forcément on ne pourra s’empêcher de comparer A Link Between Worlds et A Link to the Past mais ils sont bien différents. Premièrement si le Gameplay est resté fidèle à la version d’origine, il a cependant grandement évoluer. C’est fluide, c’est précis, c’est intuitif. C’est simple, on retrouve ses marques immédiatement (pour ceux qui comme moi on saigné le jeu sur Super Nintendo). Et si vous n’avez jamais joué à ALTTP (A Link to the Past) je suis certain qu’il ne vous faudra pas plus d’une demi-heure pour prendre ce titre en main.

 

On retrouvera également le monde d’Hyrule tel qu’il était dans nos souvenirs mais ça ne sera pas tout à fait le cas pour le monde de Lorule qui est un peu différents du monde des ténèbres. Beaucoup de détails ont été conservés et c’est ce qui fait tout le charme de cet épisode. On a l’impression d’avancer en terrain connu mais on s’attend toujours à être surpris. La quête d’Excalibur est fondamentalement la même, mais l’un des donjons sera différents, et même si l’épée est toujours emprisonnée dans les Bois Perdus, la encore une nouveauté pointera le bout de son nez ! Je ne vais pas vous énumérez toutes les similitudes, ni toutes les différences, ça gâcherait la surprise et puis ça prendrait trop de temps. Sachez donc que vous ne serez jamais au bout de vos surprises.

Enfin, le coté graphiques a bien évidement évolué mais l’on garde cette vue de dessus propre aux jeux Zelda de l’époque même si le jeu est cette fois ci en 3D. Chose importante pour l’exploitation de votre nouveau pouvoir dont je vous parlerais un peu plus tard. Le jeu est très beau, ne vous fiez pas aux différentes images et vidéos qui circulent, le rendu sur vos écrans 3DS est bien différent. La 3D ajoute une bonne profondeur au jeu et permet de mieux prendre en considération certains ennemis et éléments de décors. Après je vous avouerai que je l’ai très peu utilisé puisque je joue essentiellement dans les transports. On aura également droit à quelques cut-scenes, on est sur 3DS donc autant profiter des capacités de la console ! On retrouvera également les thèmes de la version Super Nintendo mais aussi certains thèmes issus d’OoT (Ocarina of Time).

Un passage vers l’autre monde !

C’est différent tout en étant pareil…

Première GRANDE différence, la possibilité de louer (puis d’acheter par la suite) les différents objets du jeu, afin de pouvoir faire n’importe quel donjon à n’importe quel moment. On trouvera donc presque tous les objets magiques que l’on connait, aussi bien le marteau que les baguettes de feu et de glace…  Si vous vous souvenez, dans ALTTP, « quasiment » chaque donjon devait être fait dans un ordre précis. Quasiment puisque que pour progresser vous aviez généralement besoin de l’objet du donjon précédent (du moins pour la majeure partie). Ici donc, les objets peuvent être loués et du coup la progression est beaucoup plus libre. Autre changement lié à ce système de location, les premiers donjons seront dépourvu de trésors et les suivants abriteront surtout de l’équipement (bouclier, tuniques…).

Deuxième élément très important, cette nouvelle capacité à se transformer en peinture murale et à ce déplacer sur les murs. Elle apporte beaucoup nouvelles énigmes et vous obligera à penser certains passages sous de nouveaux angles. C’est vachement bien foutu. A plusieurs reprises, on pense que l’on est coincé, alors qu’il suffit simplement de longer les murs.

 

La gestion des objets à également évolué. Vous aurez maintenant une jauge « d’endurance » qui vous permettra d’utiliser les objets que vous louez. Elle se vide à chaque utilisation d’un objet et se régénère toute seule. Vous aurez donc un nombre illimité de bombes ou de flèches mais vous ne pourrez pas vous en servir de manière continue. Cette jauge vous obligera donc à bien gérer votre équipement pour ne pas vous retrouvez à cour d’endurance au moment ou vous aurez le plus besoin de décocher une flèche.

On retrouvera la majeure partie des donjons et leur Boss mais ils seront bien différents et certaines techniques ne fonctionneront tout simplement plus sur certains d’entre eux.

Top 10 des jeux que j’attends en 2014 !

Gaming, Nintendo Wii U, Oncle Sam, Playstation 3, PS4, XBOX ONE

Nous voici donc à la quatrième fenêtre ! Nous allons rester dans le jeu vidéo et aujourd’hui, la fenêtre nous dévoile le TOP 10 de mes attentes de 2014 !

> Numéro 10 : Final Fantasy XV  [PS4]  –  (Date de sortie non communiqué)

J’espère le voir débarquer l’année prochaine même s’il y a très peu de chance que cela arrive ! J’attends ce jeu depuis que j’ai terminé Final Fantasy XIII et ça commence à faire long…

> Numéro 9 : La Terre du Milieu – L’Ombre du Mordor  [PS4]  –  (Date de sortie non communiqué)

J’adore l’univers du Seigneur des Anneaux et du coup je suis curieux de voire ce que va donner ce nouveau jeu d’action / aventure ; d’autant plus que Peter Jackson participe au projet !

> Numéro 8 : Donkey Kong Country – Tropical Freeze  [Wii U]  –  (Date de sortie : Février 2014)

Ma Wii U a cruellement besoin de jeux… et ce nouveau Donkey Kong à vraiment l’air sympa et promet de longues heures d’amusement.

> Numéro 7 : Titanfall  [XBOX ONE]  –  (Date de sortie : 13 mars 2014)

Ce jeu a vraiment l’air ÉNORME ! Je n’aurais surement pas encore ma XBOX ONE quand il sortira mais je le prendrai dès que j’aurais la console !

> Numéro 6 : Lightning Returns – Final Fanatsy XIII  [PS3]  –  (Date de sortie : 14 février 2014)

Suite (et fin ?) de l’épopée Final Fantasy XIII avec un épisode dédié à Lightning ! Faut que je me dépêche de terminer Final Fantasy XIII-2 !

> Numéro 5 : Bayonetta 2  [Wii U]  –  (Date de sortie : 2014)

Encore un jeu que j’attends depuis très longtemps… en fait depuis que j’ai ma Wii U. J’espérais le voir débarquer cette année mais je vais devoir attendre 2014 ! Vraiment hâte de voir ce que donne ce nouveau Bayonetta !

> Numéro 4 : Naruto Shippuden – Ultimate Ninja Storm Revolution  [PS3]  –  (Date de sortie : 2014)

Cette série est juste géniale et on comprend pourquoi il s’agit de la meilleure d’un anime en jeu vidéo tellement il surclasse tout les autres ! Maintenant j’espère sincèrement qu’ils ne vont pas nous refaire le même coup qu’avec Générations et privilégier l’aspect combat au détriment du mode histoire !

> Numéro 3 : inFamous – Second Son  [PS4]  –  (Date de sortie : 21 mars 2014)

J’ai été franchement déçu de ne pas le voir arriver en même temps que la PS4 et il va falloir patienter encore 3 mois avant de pouvoir mettre la main sur ce nouveau inFamous. En même temps, il n’est pas certain que je le prenne dès sa sortie… parce qu’il y a mon jeu Numéro 1 qui sera arrivé un peu avant ^^ !

> Numéro 2 : Uncharted  [PS4]  –  (Date de sortie non communiqué)

Naughty Dog a réussi à glisser son jeu dans mon top 10 avec simplement un petit teaser ! On ne sait encore rien de ce nouveau Uncharted mais déjà je suis impatient d’y jouer !

> Numéro 1 : Dark Souls II  [PS3]  –  (date de sortie : 14 mars 2014)

Voilà le jeu que j’attends le plus ! Je n’ai plus a l’attendre très longtemps heureusement ! Ma version collector est réservée ! Je suis prêt à souffrir !

Et voilà pour les 10 jeux que j’attends le plus l’année prochaine ! 4 jeux sur PS4, 1 sur XBOX ONE, 2 sur Wii U et tout de même 3 sur PS3 ! Comme quoi la génération actuelle à encore quelques beaux jours devant elle ! Et vous, vous attendez quels jeux ?

Oncle Sam Advent Calendar 2013 !

Blog, Oncle Sam

Dimanche commence notre marathon tout droit direction Noël ! Dans 25 jours nous découvrions les cadeaux que le père Noël nous aura sous la contrainte d’un terrible chasseur de prime  gentiment glissé sous le sapin (#OhWait missa a pas de Sapin…) ! Nous allons donc respecter la tradition du calendrier de l’avent ! Alors, nous avons tous le notre, Playmobil, Kinder, Lego Starwars, Whisky… Mais je vous en propose un deuxième (ou troisième, ou vingtième selon les gens) ! J’ai donc l’honneur de vous annoncer le calendrier de l’avent officiel de l’Oncle Sam ! Du premier au 24 décembre vous retrouverez un article (jeux vidéo, achats, coup de cœur, test, avis… #toussa #toussa). Un bon moyen pour moi de faire un petit bilan de cette année 2013… je suis dans la merde ! Ça commence dimanche ne soyez pas en retard ^^

Restaurant – Le Frogburger !

#Foodporn, Oncle Sam, Wonderland

Il n’y a pas à dire… Paris est une ville magique. Ce genre de ville où à chaque coin rue, tu peux tomber sur un restaurant dont tu n’as jamais entendu parler et qui est donc complètement génial. C’est exactement ce qui m’est arrivé il y a quelques semaines, lorsque que j’ai découvert le Frogburger et je peux vous dire que leurs burgers sont excellents !

Mercredi soir, quartier Bastille… [je vous situe un peu la soirée]. Après avoir profité d’un Happy Hour pour siroter quelques caïpirinha nous décidons de nous mettre en route pour trouver un restaurant. On m’avait conseillé un colombien, mais la carte ne nous a pas inspiré. Le brésilien on le connaît déjà… En face, un restaurant laotien… mais une fois de plus, la carte ne propose rien d’extraordinaire… Bref, on décide de faire un BBQ Coréen.

Moi : « Ouais j’en ai vu un Faubourg Saint Antoine, viens on test, l’autre on l’a déjà fait. » semblais-je dire à mon accompagnatrice.
On marche, on marche mais aucun Coréen.
Moi : « Peut-être, il a fermé ! »
Mon accompagnatrice : « S’il a fermé c’est qu’il était mauvais ! »
Moi : « C’est pas faux ! Bon bah on retourne à l’autre… »

Et BIM, la magie de Paris opère. Ce petit restaurant devant lequel tu était pourtant passé une première fois et que tu prenais pour un Pub, t’intrigues… mais seulement lors de ton second passage. Tiens un restaurant de burger… la carte est ultra simple… les steaks sont énormes… mais genre énorme… et nous sommes décidés… on oublie le coréen…Voilà comment j’ai découvert le Frogburger.

On n’y mange pas des grenouilles !

La décoration est sympa, beaucoup de bois, murs en brique rouge… c’est sobre et très new-yorkais. Sur les murs, les portraits des fournisseurs (boucher, boulanger, brasseur…) avec les quels travaillent le restaurant. On nous demande de nous installer à l’étage, une serveuse prendra notre commande. Le choix est limité mais c’est les recettes sont classiques donc « normalement » elles seront efficaces.. Un cheeseburger, un BBQ, un Burger au Bleu (touche française), un Végétarien et un Chicken Burger. Je me lance dans un cheeseburger en extra steak avec un supplément bacon et un cornet d’oignon rings (maison). Commande à laquelle j’ajoute une bière au gingembre et agrumes pour faire descendre le tout. J’ai par la suite tester le BBQ et le Chicken.

NB : La carte a changé. Un sixième burger fait sont apparition ainsi qu’un menu enfant. Les frites ne sont plus à volonté.

La commande est passée. On nous apporte nos bières. Puis même pas 10 minutes après… nos plats arrivent. On voit une portion de frites alors que mon accompagnatrice a commandé des nachos… On fait gentiment remarquer à la serveuse qu’il y a une erreur et là elle te sort la réponse la plus improbable du monde…

La serveuse : « On vous offre un cornet de frites car vous avez attendu longtemps. »
Moi : « … »

Bref mangeons. J’ai ouvert mon burger et là je me suis un truc qu’on se dit tous à chaque fois qu’on commande un burger de la sorte : « comment je vais mettre ce monstre dans ma bouche ? » Deux steaks assez énormes, beaucoup de bacon. Le cheddar a complètement fondu entre les deux steaks. Un peu de salade, des cornichons et un pain brioché qui a l’air de déboîter des canards. Je savais que j’allais me régaler.

Dès le premier croc je me suis dit que j’étais devant un bordel de cheeseburger.  Les steaks sont bien juteux, le fromage avait complètement fondu et le supplément bacon ne faisait pas de la figuration. Le pain brioché bon mais il se dégrade un peu vite entre les doigts (même constat sur les 3 sandwichs). Une véritable tuerie. Sans aucun doute le meilleur burger que j’ai mangé depuis bien longtemps. Les frites chaudes et croustillantes, les oignons rings maison excellents et les nachos très bien garni (guacamole, tomates, piments) sont passés tous seuls. La bière était bien fraîche, je n’ai pas trop senti les agrumes mais elle était bonne.

Double Frog Cheese Burger ^^

Le prix dans tout ça ? Je m’en suis sorti pour 26 € pour un double burger bacon avec des oignons rings et une bière. (11 € le burger + 3.5 € pour le steak + 1 € de supplément bacon + 5 € d’oignons rings et 5.5 € pour 50 cl de bière). Ce n’est pas donné mais ça reste correct, en comparaison d’un HDD par exemple. Un menu à 15 € (burger au choix + frites + boisson) est proposé entre 12 h et 15 h.

Le Frogburger « Bastille »
19 rue Fbg St-Antoine 75011 Paris
Metro BASTILLE

Une très belle surprise que le Frogburger. En attendant de goûter le Big Fernand, le Frog va devenir une de mes adresses à hamburgers. Les serveurs et serveuses sont ultra sympas et tous d’origines différentes (Irlande, Grande Bretagne, Australie…) ils viennent des 4 coins du monde pour vous servir d’excellents burgers et toujours avec le sourire 🙂 Je vous le conseille,  moi j’y retournerais dès ma prochaine envie de burger… et ça ne va pas tarder.